Nous sommes enfants de Dieu

Bannière - MB Calendrier liturgique - Pentecôte - Enfants de Dieu

Calendrier liturgique — Pentecôte

Nous sommes enfants de Dieu!

« Voyez combien le Père nous a aimés pour que nous puissions être appelés enfants de Dieu — et nous le sommes! » (1)

 


 

Honnêtement, je ne savais pas quoi écrire sur mon blogue cette année pour souligner la Pentecôte. C’est probablement une conséquence de ma déconstruction et reconstruction théologique personnelle. J’ai un peu l’impression « de ne pas être rendu là » dans ma réflexion. (Pour en savoir davantage sur ce sujet, lisez mon billet intitulé Je crois…, dans ma rubrique sur les confessions de foi.)

Alors, pour essayer de déclencher quelque chose dans ma tête, de trouver un thème qui allait m’inspirer, j’ai fouillé dans ma bibliothèque, espérant trouver un livre qui aurait cet effet, mais en vain. J’en ai acheté deux nouveaux et… je regrette de l’avoir fait. J’ai même lu quelques chapitres du traité De la Trinité d’Augustin d’Hippone (un père de l’Église ayant vécu de 354 à 430 apr. J.-C.).

Finalement, une chose menant à une autre, quelques passages bibliques se sont imposés à mon esprit, dont celui cité ci-dessus.

J’aime cette exclamation de l’apôtre Jean : Enfants de Dieu… Nous le sommes!

Le fait de pouvoir être appelés enfants de Dieu est certainement une bonne raison de se réjouir. C’est grand! Cela témoigne de l’amour profond dont Dieu fait preuve à notre égard, ainsi que de l’œuvre de l’Esprit en nous.

 


 

« Certains pourtant l’ont accueilli; ils ont cru en [Celui qui est la Parole]. À tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu. Ce n’est pas par une naissance naturelle […] qu’ils le sont devenus; mais c’est de Dieu qu’ils sont nés. »

« Vraiment, je te l’assure, reprit Jésus, à moins de naître d’eau, c’est-à-dire d’Esprit, personne ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui naît d’une naissance naturelle, c’est la vie humaine naturelle. Ce qui naît de l’Esprit est animé par l’Esprit. » (2)

Dans notre jargon évangélique, nous appelons cela la nouvelle naissance, sur la base de la discussion de Jésus avec Nicodème. (3) Les théologiens, eux, parlent de régénération. « C’est le changement de nature produit par le Saint-Esprit en l’homme, qui communique à celui-ci une vie nouvelle. » (4)

Tout être humain est spirituellement mort. (5) Mais à celui ou celle qui croit en Jésus et en l’œuvre qu’il a accomplie — c’est-à-dire, que Jésus était sans péché, qu’il est mort sur la croix pour payer la pénalité du péché de l’humanité, et qu’il est revenu à la vie par la puissance de l’Esprit saint, pour nous offrir cette vie — à celui-là ou celle-là, l’Esprit donne la vie. En fait, l’Esprit de Dieu va même jusqu’à habiter le croyant et la croyante, faisant d’eux un temple pour Dieu. (6)

Ainsi, l’apôtre Paul dit encore :

« Vous n’avez pas reçu un Esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la crainte : non, vous avez reçu l’Esprit qui fait de vous des fils adoptifs de Dieu. Car c’est par cet Esprit que nous crions : Abba, c’est-à-dire Père!

« L’Esprit saint lui-même et notre esprit nous témoignent ensemble que nous sommes enfants de Dieu. » (7)

L’Esprit saint témoigne que je suis enfant de Dieu… Quel réconfort! Quelle joie et quelle paix cela produit!

C’est en cela que je veux me réjouir aujourd’hui!

 


 

Père,
merci de nous aimer si fort,
au point de nous accueillir dans ta famille!
Jésus, notre frère,
merci d’avoir tout fait
pour rendre possible cette adoption!
Saint-Esprit,
merci de nous avoir donné la vie,
sur la base de notre foi en Jésus,
merci de nous donner cette assurance
que nous sommes enfants de Dieu,
et merci d’agir avec puissance en nous!

Gloire à toi, Dieu saint!

 

Joyeuse Pentecôte!

Fraternellement en Jésus,

 

Éléazar, le moine belliqueux
_______________
Tous les passages bibliques cités sont tirés de La Bible du Semeur (Colorado Springs : Biblica, 2000).

(1) Première Lettre de l’apôtre Jean, chapitre 3, verset 1.
(2) Évangile selon l’apôtre Jean, respectivement chapitre 1, versets 12 et 13; et chapitre 3, versets 5 et 6.
(3) Ibidem, chapitre 3, versets 1 à 21.
(4) René Pache, Nouveau dictionnaire biblique (St Légier, Suisse : Éditions Emmaüs, 1992), page 1108.
(5) Voir la Lettre de l’apôtre Paul aux Éphésiens, chapitre 2, versets 1 à 8.
(6) Voir la Première Lettre de l’apôtre Paul aux Corinthiens, chapitre 3, verset 16; et chapitre 6, verset 19.
(7) Lettre de l’apôtre Paul aux Romains, chapitre 8, versets 15 et 16.

 

page d'introduction

calendrier liturgique