Mort et vie 40

Pâques 2017 - Mort et vie

40

– Maitre, montre-nous donc un signe qui vient du ciel, un miracle supérieur à tous ceux que tu nous fais voir en guérissant ces minables malades.
– Vous êtes méchants, et adultères! Vous voulez un signe miraculeux plus grand? Vous en aurez un. Ce sera comme avec Jonas. Il a passé trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson? Eh bien, moi, je passerai trois jours et trois nuits dans le ventre de la terre. (1)

 


 

Tout le monde sait que Jonas est sorti vivant du poisson. (Personnellement, je crois que le prophète a aussi connu la mort dans ce poisson – trois jours, sans respirer rien d’autre que l’air vicié d’un estomac gargouillant, baignant dans des sucs gastriques, ça me semble plutôt létal. Et si Jésus se compare à lui…)

Et le miracle plus grand, plus glorieux que réclamaient les chefs religieux, il est en train de se préparer dans le tombeau tout neuf où le corps de Jésus a été déposé.

Car Jésus est bel et bien mort. Les soldats l’ont vérifié. Joseph d’Arimathée et Nicodème l’ont constaté. La centaine de livres d’aromates répandus sur son corps l’auraient achevé, si Jésus n’avait pas encore, à ce moment-là, vraiment rendu son dernier souffle.

 


 

Les ennemis de Jésus exultent. Ses amis pleurent et se lamentent. Tous ont-ils oublié la prophétie de Jésus? « Après trois jours... »

 


 

Marie, celle qui, quelques jours plus tôt, a versé sur Jésus son précieux parfum, compte-t-elle les heures et les jours, espérant contre toute espérance?

Pierre, qui a renié Jésus comme prévu, fouille-t-il dans ses souvenirs embrumés pour tenter de se remémorer d’autres prophéties qui le consoleraient un peu?

Marie, la mère de Jésus, l’âme transpercée par une épée, comme avait prédit Siméon 33 ans auparavant, repense-t-elle aux paroles de Gabriel? Il sera grand… Il sera appelé Fils du Très-Haut… Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père… Il règnera sur la maison de Jacob éternellement… Son règne n'aura pas de fin. (2) « L’Éternel ne ment pas. Jésus ne peut pas rester mort. Il faut qu’il vive. »

Au cours de ces trois interminables nuits, dans le cœur des apôtres, des disciples, des femmes, il y a peut-être une lueur d’espoir.

 


 

Et dans le tombeau sombre, silencieux, scellé, surveillé, la vie frémit, prête à exploser au signal du Père.

 


 

Jésus, as-tu été impatient? Ou bien t’es-tu reposé de ta vie d’homme, des souffrances et des douleurs auxquelles tu étais devenu habitué?

Trois jours de repos pour l’Homme-Dieu?

Je ne saurai peut-être jamais ce qui s'est passé dans le ventre de la terre, mais ton silence a duré trois jours… et plus jamais, plus jamais tu ne seras silencieux!

– Mon Esprit vit en toi, tu es mon temple, mon lieu d’habitation. Je ne te délaisse jamais, je suis toujours là, pour toujours. (3)

Merci est un bien petit mot, mais tu entends aussi tout ce qui bouillonne en dedans, n'est-ce pas?... Et je t’aime, Seigneur.

Débora

_______________
(1) Voir Matthieu 12.38-40
(2) Voir Luc 2.25-35 et 1.32-33
(3) Voir 1 Corinthiens 3.16; Hébreux 13.5b; Matthieu 28.20b

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *