Christ, notre paix 38

Bannière - MB Christ, notre paix

Le prix de la paix

38

Une coupe à boire.

Au cours du repas de la Pâque, le dernier avec ses amis, Jésus passe une coupe à la ronde.

« Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang
qui est versé pour vous. » (1)

Jésus, qui avait déjà changé de l’eau en vin, venait-il de changer du vin en sang? Non, mais oui, au sens figuré. Le prix de la paix : une coupe de sang. Celui qui mange mon corps et qui boit mon sang a la vie éternelle. Beaucoup de disciples avaient cessé de marcher avec Jésus après avoir entendu cet étrange discours. (2)

 


 

Dans le jardin de Gethsémané, peu après, Jésus supplie son Père avec tant d’insistance que sa sueur tombe à terre en grumeaux de sang.

« Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! » (3)

Le prix de la paix : une coupe de douleur bue lentement. Une coupe redoutée, mais voulue et préparée dès avant la fondation du monde.

 


 

À Pierre qui a coupé l’oreille d’un serviteur en voulant défendre son Seigneur, Jésus ordonne, rempli d’une détermination renouvelée :

« Remets ton épée dans ton fourreau. 
Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire? »
Puis il toucha l’oreille de cet homme et le guérit. (4)

Le prix de la paix : une coupe à boire jusqu’à la lie. L’obéissance de Jésus homme.

 


 

À toi Jésus qui nous aimes,
          qui nous as lavés de nos péchés par ton sang,
          et qui as fait de nous un royaume,
          des prêtres pour Dieu son Père,
à toi soient la gloire et la domination
aux siècles des siècles! Amen! (5)

 

Débora

PS Un chant émouvant… JEM 203 Quand j’ai vu tes mains

_______________

1 Luc 22.20.
2 Voir Jean 6.52-66.
3 Voir Luc 22.39-44.
4 Voir Luc 22.49-51 et Jean 18.10-11.
5 D’après Apocalypse 1.5-6.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *