Appelé par ton nom_-_Pâques

Bannière MB - Pâques 2020

Je t’ai appelé par ton nom!

Jour de Pâques

La lecture en parallèle des quatre évangiles permet de voir toute l’action qui a agité le jardin au matin de la résurrection. Le tremblement de terre, les gardes effrayés, les femmes venues et reparties, les disciples incrédules, la course de Pierre et de Jean… Dans tout ce brouhaha, un tête-à-tête privilégié s’est produit. (1)

 


 

Elle aimait Jésus. Il l’avait libérée de sept démons (2) – autant dire qu’il l’avait ramenée à la vie!
Marie de Magdala a suivi Jésus jusqu’au pied de la croix. Elle a vu son corps lacéré, percé. Elle a entendu le cri ultime. Elle a senti le sol trembler sous ses pieds, comme un frémissement du Père dans le ciel. Elle a vu des amis descendre de croix le corps inerte : clous arrachés, croix grotesque ôtée. Cadavre déjà raidi parce que la vie s’en était allée.

Marie de Magdala a observé les hommes agir promptement, avant le sabbat, pour offrir une sépulture décente au maitre. La mise à mort a été rapide, la mise au tombeau aussi. Pourquoi retourne-t-elle au jardin, après le sabbat? Pour embaumer le corps de Jésus avec des aromates. Elle ne s’attend pas à voir le tombeau ouvert et vide.

– Femme, pourquoi pleures-tu? demandent les anges.
– Ils ont enlevé mon Seigneur! Je ne sais pas où ils l’ont mis!
– Femme, pourquoi pleures-tu? Qui cherches-tu? demande Jésus.
– Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je le prendrai! répond Marie qui croit s’adresser au jardinier.

Quand on a le cœur chaviré,
quand le brouillard des larmes devient celui des pensées,
les bonnes nouvelles mettent du temps à passer.

– Marie! dit Jésus.

Le temps s’arrête. Marie de Magdala reconnait Jésus, non pas à son aspect physique, mais à sa voix, à son nom prononcé par lui.

Une voix familière.
Comme deux mains encadrent un visage
et font se lever la tête.
Comme un regard plongé au fond des yeux
au fond de l’âme.

Je t’ai appelé par ton nom, a dit l’Éternel à Israël.
Je t’ai appelé par ton nom, dirait Jésus à Marie.
Je t’ai appelé par ton nom, me dit Jésus à moi aussi.

 


 

Jésus, la joie de te savoir vivant! La joie de se savoir appelée par son nom par celui qui est vie et qui vit pour toujours! Le tombeau ne t’a pas englouti!

– N’aie pas peur. Je suis le premier et le dernier, le vivant. J’étais mort et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. (3)

Agneau sacrifié et revenu à la vie, tu es digne de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange! (4)

 

Débora
_______________
(1) Voir le récit en Jean 20.1-18.
(2) Luc 8.2.
(3) Apocalypse 1.17b-18; version Segond 21.
(4) Apocalypse 5.12; version Parole de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *