Appelé par ton nom LP

Bannière MB - Pâques 2020

Je t’ai appelé par ton nom!

Lundi de Pâques

Quelque temps après son retour à la vie, Jésus convie quelques amis à un petit déjeuner sur la plage. (1)

 


 

Sept disciples passent la nuit à pêcher sur le lac de Tibériade, mais rentrent bredouilles. Du rivage, Jésus leur organise une seconde pêche miraculeuse, et plus encore, il leur prépare même un repas : sur un feu crépitant grillent déjà du pain et des poissons.

Tout le monde prend place et Jésus distribue la nourriture. Je ne peux m’empêcher d’imaginer Pierre, honteux, incapable de regarder Jésus en face. La dernière fois qu’on l’avait surpris autour d’un feu, il avait juré et juré ne pas connaitre son maitre.

 


 

Après le repas – devant tout le monde, on dirait – Jésus brise la glace. La question qui tue.

– Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu?
(Est-ce que tu me agapao?)
– Oui, Seigneur, tu sais que j’ai de l’amour pour toi…
(Je te phileo.)
– Nourris mes agneaux.

Jésus lui avait donné ce surnom, Pierre (rocher). Mais voilà qu’il interpelle son ami avec son nom d’homme, celui reçu à sa naissance. Le disciple a-t-il senti son cœur se serrer?

– Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu?
(Est-ce que tu me agapao?)
– Oui, Seigneur, tu sais que j’ai de l’amour pour toi…
(Je te phileo.)
– Sois un berger pour mes brebis.

C’est contradictoire : on revient à la case départ, avec ce nom, mais il y a un avenir qui se dessine, celui d’une vocation nouvelle.

– Simon, fils de Jonas, as-tu de l’amour pour moi?
(Est-ce que tu me phileo?)

Et Simon est triste, parce que Jésus insiste, et qu’il s’abaisse à son niveau.

– Seigneur, tu sais tout, tu sais que j’ai de l’amour pour toi…
(Tu sais que je te phileo.)
– Fais paitre mes brebis.

Jésus « sait tout ». Il connait l’amer regret de son ami après le reniement, il connait son amour tout maigre et tremblotant. Il connait aussi la puissance qui sera déversée dans l’homme « fort » devenu petit.

– Suis-moi. C’est moi qui t’appelle. Ne t’occupe pas de ce qu’il adviendra de Jean – ou des autres. Toi, suis-moi.

Et Simon redevient Pierre, et le pêcheur devient berger, à l’exemple du bon Berger. (2)

 


 

La puissance d’un tête-à-tête avec Jésus! La force de son regard qui voit jusqu’au fond de l’être et qui chamboule tout! Un amour qui pardonne et qui lave tout, comme un raz-de-marée irrésistible… Si Jésus n’était pas vivant, aujourd’hui, pareilles transformations seraient tout simplement impossibles.

 


 

« N’aie pas peur, car je t’ai racheté.
Je t’ai appelé par ton nom : tu m’appartiens.
Si tu traverses de l’eau, je serai moi-même avec toi;
si tu traverses les fleuves, ils ne te submergeront pas.
Si tu marches dans le feu, tu ne te bruleras pas
et la flamme ne te fera pas de mal. » (3)

Pierre a traversé fleuves et fournaises.
Pas tout seul. Jamais tout seul.

 


 

Jésus, Christ vivant,

Merci de me demander
agapeo
mais de commencer avec mon petit
phileo
Fais grandir en moi
la confiance en ta présence
dans mes fleuves et mes fournaises
parce que tu me connais
moi
par mon nom
parce que tu m’as appelée
à te suivre
et que tu m’en rendras capable!

Je t’aime, Jésus.

 

Débora

PS Pour clore ce parcours pascal, je vous propose encore une fois ce chant, en souhaitant qu’il résonne dans votre cœur : Cet Amour – Paul Baloche & Michael Rossback

_______________
(1) Voir le récit en Jean 21.1-23. Dans le dialogue, j’ai cité des extraits de la version Segond 21, ajoutant entre parenthèses les mots grecs correspondants aux termes aimer et amour utilisés en français.
(2) Voir en particulier 1 Pierre 5.1-4.
(3) Ésaïe 43.1-2; version Segond 21.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *