Action de grâce 2018-7

MB Bannière - Action de grâce 2018

6 octobre

L’un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas en rendant gloire à Dieu à haute voix. Il tomba le visage contre terre aux pieds de Jésus et le EUCHARISTEO. (1)

Eucharisteo. Dire merci.

Dix lépreux ont supplié Jésus d’avoir pitié d’eux. Il les guérit. Pas sur le coup. Pas en disant « Je le veux, soyez guéris », mais simple­ment en ordonnant : « Allez vous montrer aux prêtres ». (2)

Les hommes ont la foi. La preuve, ils se mettent en route. C’est en chemin qu’ils assistent, live, au miracle de leur guérison. Débor­dants de joie, ils s’empressent d’aller au temple pour authentifier la fin de leur état d’impureté chronique. Après? Ils sont surement allés fêter en famille.

Un seul rebrousse chemin. S’il a dit : « Hé, les gars, moi je vais dire merci à Jésus. Vous venez? », les autres n’ont pas entendu, n’ont pas voulu l’accompagner. Peu importe. Un seul retourne à Jésus.


C’est un Samaritain. Dans sa petite bande d’éclopés, cet homme était le paria des parias – comme si ça ne suffisait pas d’être Samaritain pour être exclu, il fallait qu’en plus il soit lépreux.

Les dix ont cru à la parole de Jésus. Les dix ont cru que Jésus les guérirait, et ils ont été guéris. Mais un seul avait une disposition intérieure différente.


J’imagine qu’il y a des témoins – les disciples, et puis une foule qui, comme d’habitude, suivait partout. Jésus dit à la ronde :

– Les dix n’ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et rendre gloire à Dieu?

– Euh, ben… ouais, c’est ça. Y a qu’un seul qu’est revenu. Misère. En plus, c’est rien qu’un Samaritain.

Le Samaritain reste prosterné devant Jésus, puis ces paroles, juste pour lui, un autre miracle live auquel les neuf autres n’ont pas part, une bénédiction qui allume un feu dans son âme : « Lève-toi, vas-y, ta foi t’a sauvé. »

Eucharisteo Jésus = Rendre gloire à Dieu.
Et ça fait plaisir à Jésus.

La guérison des lépreux était inconditionnelle. Jésus a agi par pure compassion. Il n’était pas obligé, mais il l’a fait. Les hommes ont reçu une bénédiction, mais comme des enfants à qui on n’a pas appris les bonnes manières, ils se sont emparés du cadeau sans rien dire. Ils ont vite oublié le donateur pour jouir du bienfait reçu.


Jésus, l’ingratitude ne change rien à ta nature généreuse et compatissante. Par contre, la gratitude est comme un cordage qui me tient amarrée à celui de qui découlent tous les bienfaits – bienfaits dont j’ignore le nombre, bienfaits qui trop souvent passent inaperçus à mes yeux.

Par ton Esprit, multiplie en moi les actions de grâces. Moi aussi, je veux un feu dans mon âme! (3)

 

Débora

_______________
(1) Luc 17.15-16.
(2) Voir le récit en Luc 17.11-17.
(3) Clip vidéo Les dix lépreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *