Action de grâce 2018-2

MB Bannière - Action de grâce 2018

1er octobre

Plus je garde les yeux ouverts (ceux de mon cœur, bien entendu), plus je peux discerner les bienfaits dont Dieu me comble.

Et je pense à Élie, le prophète. Avait-il les yeux ouverts ou fermés quand Dieu lui a dit d’aller se cacher, après qu’il eut annoncé au roi Achab une sècheresse en Israël? Le texte est avare de détails, alors j’imagine la scène…

Yeux fermés. (1)

Dieu : Pars d’ici en direction de l’est et cache-toi près du torrent de Kerith, qui se trouve en face du Jourdain…

Élie : (En lui-même) Bonne idée! Le méchant Achab et la cruelle Jézabel vont surement essayer de se débarrasser de moi. J’ai encore risqué ma peau à annoncer une prophétie désagréable.

Dieu : Tu boiras de l’eau du torrent…

Élie : (En lui-même) Ouais, pour le temps qu’il y en aura!

Dieu : Et c’est aux corbeaux que j’ai ordonné de te nourrir là.

(Élie sursaute et se retient de protester. Il se lève et part.)

Élie : (Dans une grotte, près du torrent) Des corbeaux! Aux dernières nouvelles, ce sont des oiseaux impurs, abominables! (2) Et puis, ils sont voraces! Qui sait ce qu’ils vont m’apporter? Je gage qu’ils auront tout picoré avant de me laisser manger…

Et tous les jours, Élie boit l’eau du torrent. Matin et soir, des corbeaux viennent lui porter du pain et de la viande. Il nettoie ses aliments et les mange en bougonnant. Du pain mouillé, ce n’est pas vraiment bon.


Yeux ouverts.

Élie est heureux que Dieu pense à sa sécurité – c’est vrai que le couple royal risque d’user de représailles. Élie est heureux que Dieu pense à le nourrir – de l’eau, du pain et de la viande en temps de sècheresse, ce n’est pas peu! Et il n’aura aucun effort à fournir!

Matin et soir, Élie reçoit des visiteurs ailés. Un peu de compagnie dans sa solitude. Il finit par leur dire « bonjour » dès qu’ils arrivent, « merci » quand ils déposent leur butin à ses pieds et « à la prochaine! » quand ils repartent. Il se demande qui a cuit le pain et rôti la viande, parce que c’est toujours frais, toujours bon. C’est un miracle qui se répète – comme la manne dans le désert! Juste assez pour la journée. Chaque jour.

Et finalement, c’est à l’Éternel,
le Dieu vivant dont il est le serviteur,
que le prophète dit merci matin et soir.


Seigneur, donne-moi de garder les yeux ouverts pour voir au-delà de ce qui frappe le regard, pour accueillir avec gratitude tout ce qui vient de ta main – même si ce sont des bénédictions déguisées. J’ignorerai toujours le nombre de tes bienfaits… Mais dans ta grâce, aide-moi à en reconnaitre un peu plus!

 

Débora

_______________
(1) Voir le récit en 1 Rois 17.1-7. Les paroles de Dieu sont une citation des v. 3-4. Celles d’Élie sortent tout droit de mon imagination.
(2) Voir Lévitique 11.13-15.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *